Quelle sortie de confinement le 11 mai ?

Accueil / Blog / Quelle sortie de confinement le 11 mai ?
Quelle sortie de confinement le 11 mai ?

Le 27/04/2020 par Philippe ARSAC - BIEVRE ACCOMPAGNEMENT ET PILOTAGE D'ENTREPRISE BAPE38


Le 11 mai est déjà marqué d'une croix rouge dans le calendrier de toutes les familles et dans celui de nombre d'entrepreneurs : celui de la sortie du confinement.

A l'heure actuelle, on ne sait pas grand chose sur les mesures qui vont être prise pour notre sortie du confinement et par conséquent, la reprise de l'activité économique. On ne sait pas grand chose mais ce que l'on sait tient en 3 points :

  • le respect des gestes barrières dans la vie économique
  • le port du masque et/ou de la visière de protection
  • la volonté de chaque chef d'entreprise de combler au plus vite le trou béant laissé dans la trésorerie de son entreprise par cet arrêt brutal et imposé de l'économie française.

Sur les 2 premiers points, je n'en dirai rien ou presque. Si ce n'est que cela me semble des mesures de bon sens qui ne disparaîtront pas de sitôt de notre vie d'après confinement. Dès l'apparition des premiers cas de grippe l'hivers prochain, je parie que la distanciation sociale et le recours intensif aux masques dans la vie publique seront les 2 nouveaux piliers de la lutte citoyenne contre la maladie.

Sur le troisième point, le redémarrage de l'activité économique sur les chapeaux de roue, je pense que ce voeux pieux est dans la tête de chaque chef d'entreprise. Mais entre un rêve et une réalité, il y a une grande différence.

Tout d'abord, le rêve et quelle est sa signification exacte ?

Pendant la période d'arrêt de l'activité économique, les charges de l'entreprise ont continué à courir même si des mécanismes d'aide ont permis de limiter leur impact pendant le confinement. Certaines de ces aides ont entraîné de nouvelles charges à financer par l'activité de l'entreprise. D'autres aides ont reporté les charges après le confinement. Bref, cette sortie du confinement devient de ce fait une période de tous les dangers pour l'entreprise qui certes a un carnet de commande à respecter mais a surtout une avalanche de charges anciennes ou nouvelles à financer. Le chef d'entreprise est conscient de cela. Il sait que son entreprise va devoir générer plus de revenus et le plus vite possible car ses fournisseurs, son banquier et l'état vont lui réclamer de payer ses dettes.

Dès lors, comment faire pour transformer le rêve du chef d'entreprise en réalité tangible dans son résultat en fin d'année ? Comment faire pour financer toutes les charges anciennes qui ont été reportées et les nouvelles liées aux aides contre le Covid-19 ?

On va vite retrouver 2 écoles : l'école des chefs d'entreprise qui font tout tout seul et l"école des chefs d'entreprise qui ont compris qu'ils ne savent pas tout, qu'ils ne sont pas au courant de tout et qui donc sont prêt à se faire aider dans la durée par un conseiller dont le métier est d'apporter en temps réel la réponse aux 6 questions clés de la gestion :

  • quel sera mon résultat en fin d'exercice ?
  • où est-ce que j'en suis aujourd'hui ? Suis-je en avance ou en retard par rapport à mon plan ?
  • puis-je investir ? Quel est l'impact sur mon objectif d'un investissement ?
  • puis-je embaucher ? Quel est l'impact sur mon objectif si j'embauche un personnel productif ou un personnel administratif ?
  • est-ce que toutes mes factures sont payées ?
  • et la question primordiale lorsqu'on parle de pilotage d'entreprise : est-ce que mes devis sont rentables ? Est-ce que mes devis sont rentables au vue de mes frais fixes ?

Pour tous, le principal risque est l'épuisement à courir après quelque chose que l'on n'a pas déterminé et que l'on ne sait pas mesurer. On entend ces derniers jours qu'il faudra travailler plus pour financer les pertes. Que l'on soit clair, le confinement a eu pour effet de ne plus générer de revenus alors que les charges sont restés quasiment au même niveau. En 2020, sur 12 mois d'activité, les charges auront courus sur 12 mois (salaires, charges sociales, loyers, impôts, autres charges) alors que les produits au sens comptable du terme n'auront pu être générés que sur 10 ou 9 mois si la période de vacances d'été est encore à venir pendant l'exercice. Dès lors, comment rattraper 2 mois de revenus ? En augmentant le temps de travail avec les charges correspondantes plus élevées, au risque d'une grande fatigue pour les salariés et le chef d'entreprise et donc une plus faible productivité ? En acceptant une perte à un niveau qui peut être mortel pour l'entreprise en fin d'année ? Où en travaillant de manière plus efficace ?

Pour les chefs d'entreprise qui sont de l'école du tout tout seul, sachez que rien n'est jamais acquis et qu'il y aura toujours un conseiller Rivalis proche de chez vous pour vous permettre de prendre du recul sur la vie de votre entreprise et faire en sorte que votre entreprise passe avec le moins d'encombres possibles cette période inédite.

Pour les chefs d'entreprise qui ont compris qu'il faut s'adresser à des spécialistes de la gestion et du pilotage d'entreprise, la sortie du confinement doit rimer avec respect des nouvelles obligations dans le monde du travail qui viendront avec la reprise et avec la question de comment gagner plus d'argent avec mon carnet de commande actuel et futur ?

Cela va passer par 3 actions de base à commencer immédiatement :

  • avoir un objectif clair : c'est le phare qui guide la navigation de l'entreprise en ses temps difficiles et compliqués. C'est le prévisionnel de gestion établi en collaboration avec le conseiller Rivalis à partir des éléments comptables de l'entreprise, des décisions déjà prises par le chef d'entreprise depuis le début de son exercice et enrichi des projets portés par le chef d'entreprise. Ce prévisionnel indique le résultat cible pour la fin de l'exercice : c'est l'objectif à atteindre. Le Covid-19 et la période de confinement sont des éléments à prendre en compte lors de l'élaboration du prévisionnel post-confinement, tout comme les nouvelles règles de production que le chef d'entreprise va mettre en oeuvre ainsi que le niveau de trésorerie souhaité, le financement des investissements et des embauches.
  • évaluer la rentabilité de chaque devis : commencer par réaliser ceux qui sont les plus rentables afin de commencer à renflouer la trésorerie au plus vite. Mais pour évaluer la rentabilité d'un devis, il faut s'appuyer sur une base de calcul fiable : le prévisionnel de gestion. La notion de rentabilité d'un devis dépend de l'objectif à atteindre en fin d'exercice et de l'endroit où l'entreprise se trouve à l'instant t : est-ce qu'elle est en avance par rapport à son objectif et à sa couverture de ses frais fixes ? Ou est-ce qu'elle est en retard ? Dans ce dernier cas, la rentabilité du devis doit permettre de revenir vers l'objectif selon un rythme défini au préalable afin de financer tous les frais fixes de l'entreprise.
  • recouvrer au plus vite toutes les factures émises. Vous avez pour l'immense majorité d'entre vous déjà fait ce travail au début du confinement pour avoir le plus de trésorerie pour tenir pendant le confinement. Ce travail doit être continué dans le temps car il n'est pas normal que vous soyez la banque de vos clients.

Alors pourquoi se faire conseiller ?

  • pour établir un prévisionnel en collaboration avec le chef d'entreprise et tenant compte des habitudes de l'entreprise et du Covid-19. Un prévisionnel est un exercice qui nécessite une grande technicité et l'utilisation d'outils appropriés pour permettre de définir le nouvel objectif du chef d'entreprise pour sa fin d'exercice.
  • pour tenir dans le temps ses engagements de réussite. Le chef d'entreprise étant une femme ou un homme comme les autres, il est primordial de l'aider à tenir dans la durée. On le sait tous, les bonnes résolutions du début d'année sont généralement oubliées dès le mois de février. Or le Covid-19 a entraîné l'entreprise sur une pente dangereuse. Il faut impérativement corriger le tir et tenir le cap de cette correction dans la durée.
  • pour avoir quelqu'un sur qui s'appuyer dans les moments de doute. La reprise de l'activité ne sera pas un chemin tranquille, une autoroute à bénéfice, mais plutôt une route sinueuse où garder le cap est difficile, où les carrefours seront nombreux et où à chaque fois, le chef d'entreprise devra avoir les réponses aux 6 questions clés de la gestion pour faire les bons choix et prendre la bonne décision pour son entreprise.

Dès lors, le recours à un conseiller Rivalis qui va appliquer à l'entreprise la méthode de pilotage Rivalis éprouvée depuis plus de 25 ans est une nécessité pour tous ceux qui souhaite que 2020 ne soit pas une année blanche ou pire.


#rivalis #rentabilite #previsionnel #pilotageentreprise #sortieconfinement #repriseactivite #covid #tresorerie